Bienvenue sur le site du Parti de Gauche en Haute-Garonne.

mercredi 19 juin 2013 | Par Éric Coquerel

Retraites : Un rapport qui prépare une réforme de droite

Retraite60ans

Un gouvernement de « gauche » va-t-il pour la première fois en France décider de reculer l’âge du départ en retraite ?
 
Voilà la question posée après la remise du rapport Moreau au premier Ministre. On craint de connaître la réponse. Car le gouvernement a beau jouer les Tartuffe en s’abritant derrière le résultat des négociations entre partenaires sociaux, on sait déjà qu’il compte suivre les grandes lignes de ce rapport.
 
Voilà donc que Jean-Marc Ayrault s’apprête à suivre les traces de Mr Balladur et Fillon. Le rapport Moreau propose en effet la même logique : accroître la durée de cotisation et baisser les pensions, soit une politique inefficace et injuste.
 
Inefficace car l’âge moyen de cession d’activité en France étant inférieur à 59 ans ce sera au système de chômage et de pré-retraite de prendre en charge le différentiel toujours plus grand avec celui de départ à la retraite… D’où l’augmentation d’autres déficits sociaux en perspective. À l’autre bout de la pyramide, ce sont les jeunes qui, ne trouvant déjà pas d’emploi, vont être obligés de patienter toujours plus longtemps.
 
Quant à la baisse des pensions, elle va mettre dans une situation toujours plus difficile des millions de retraités dont le niveau de vie ne cesse de se détériorer. Tout cela suit une logique de droite : « on vit plus longtemps donc on doit travailler plus longtemps ». On sait aujourd’hui que là où elle est appliquée, on commence justement à vivre moins longtemps et notablement là où de tels remèdes ont été appliqués nous assistons à un recul de l’espérance de vie en bonne santé.
 
Le Parti de gauche propose une toute autre logique : chercher les ressources là où elles se sont enfuies depuis trente ans c’est à dire dans les profits non investis. Il y a là largement de quoi combler les 20 Mds de déficit prévu d’ici 2020, l’équilibre du système par répartition étant, de l’aveu même du premier ministre, assuré dès 2035 en raison du dynamisme de notre démographie.
 
Voilà ce que ferait un gouvernement de Front de Gauche. En attendant, nous savons que nous devons nous préparer à nous opposer une nouvelle fois à ce gouvernement.

Catégories Opinions