Bienvenue sur le site du Parti de Gauche en Haute-Garonne.

vendredi 30 août 2013 | Par Matthias De Lozzo

Non à l’escalade militaire en Syrie

fin

Le jeudi 29 août, le Parti de Gauche 31 s’est joint au rassemblement à l’appel du Mouvement de la Paix afin de dire non à une intervention armée en Syrie et à une participation de la France.
Le Parti de Gauche 31 a tenu par sa présence à exprimer sa solidarité avec les forces de paix, de justice et de démocratie en Syrie.
 
Le Parti de Gauche appelle la population française à se mobiliser pour la Paix et à intensifier le soutien humanitaire aux millions de réfugiés et de déplacés syriens. 
 
Après plus de 100 000 victimes tuées depuis le début du soulèvement en Syrie en mars 2011, et la destruction de régions entières du pays, le Parti de Gauche dénonce le massacre à l’arme chimique de centaines de civils syriens le 21 août. Cette escalade dans l’horreur est inadmissible. Tout doit être fait pour l’arrêter. Mais la situation régionale est explosive et une intervention armée des États-Unis, et d’autres pays alliés dont la France, ne ferait qu’aggraver le conflit ; d’autant que la Russie entend continuer à soutenir le régime criminel de Damas, notamment pour préserver ses intérêts dans la région. Le renforcement de la VIe flotte US comme celui de la flotte russe en Méditerranée font courir le risque d’une guerre où le jeu des alliances risquerait d’entraîner les puissances régionales dans un affrontement suicidaire.
 
Les forces du Comité national de coordination pour le changement démocratique (CNCD) ont clairement dénoncé toutes les ingérences étrangères en Syrie, qui ont déjà dévoyé le soulèvement populaire de 2011 en une guerre civile effroyable, et qui risquent à présent de conduire à la partition du pays.
 
Le rôle de la France n’est pas de suivre les États-Unis dans leur nouveau délire guerrier, alors qu’ils sont coutumiers du fait d’utiliser n’importe quelle sorte d’argument pour justifier une intervention militaire, comme par le passé en Irak, puis en Libye. Le Parti de Gauche demande une nouvelle fois un règlement négocié du conflit dans le cadre de la seule institution internationale légitime, l’ONU, et des accords de Genève qui prévoyaient un cessez-le-feu et une transition politique négociée visant à remettre le destin de la Syrie entre les mains de son peuple, via des élections libres et transparentes.
 
Photo de la manifestation.
 
Crédit photos : Kevin Kijko

Catégories Communiqués, Evénements