Bienvenue sur le site du Parti de Gauche en Haute-Garonne.

vendredi 24 janvier 2014 | Par Guillaume Truilhé et Téo Henriet

Toulouse Infos : à Toulouse, « les intérêts privés prévalent sur l’intérêt général »

16255

Ce jeudi, le Front de Gauche Toulousain a inauguré son local de campagne situé dans le quartier Saint-Cyprien. L’occasion pour Jean-Christophe Sellin et Myriam Martin de rappeler leurs ambitions et leurs projets pour Toulouse.
 
« La liste que nous présentons revêt le caractère d’un vote utile », déclare Jean-Christophe Sellin à l’occasion de l’inauguration du local de campagne de la liste « A Toulouse Place au peuple ». Dénonçant « la baisse de 30 millions sur trois ans de la dotation de l’État à Toulouse et sa communauté urbaine et l’annonce de François Hollande de baisser de 50 milliards les dépenses publiques », l’ancien colistier de Pierre Cohen souligne que « ce sera de l’argent en moins pour les politiques menées dans l’intérêt général ». La politique du maire sortant, qui « n’a pas été à la hauteur des enjeux sociaux, des attentes démocratiques et écologiques », est également pointée du doigt par le protégé de Jean-Luc Mélenchon. Cette candidature apparaît donc comme une « alternative » à la politique menée par Pierre Cohen à travers une liste « qui rassemble toutes les composantes du Front de Gauche à l’exception du Parti Communiste ». « Le choix du PC de s’allier avec le maire sortant marque une incohérence et un brouillage des cartes au moment où les populations ont le plus besoin d’un débouché politique clair », déplore Jean-Christophe Sellin qui regrette également « le refus d’EELV de mener ensemble une grande liste de rassemblement à la gauche du Parti socialiste ». Regrettant que les « discussions n’aient pas abouti », le candidat continue « à tendre la main » à la liste d’Antoine Maurice pour mener une campagne autour de « la transition écologique et de lutte contre les politiques d’austérité ». Un rapprochement qui n’aura pas lieu mais qui aurait permis à cette « liste d’union » de peser entre 15% et 20% au premier tour. Un score qui aurait obligé le maire sortant à de nombreuses concessions.

Une ville livrée aux multinationales

Favorables à la gratuité totale des transports en commun, Jean-Christophe Sellin et Myriam Martin sont également fermes sur le dossier de l’eau. « Depuis trop longtemps la ville a été livrée à la multinationale générale des eaux sous son avatar Veolia » explique la tête de liste qui prône un retour à la régie publique de l’eau et de l’assainissement. Mais la bataille menée contre les multinationales ne s’arrête pas là. « Les sous-sols ont été livrés à Vinci, les vélos à JC Decaux pour 5 millions par an. Il faut que la population ait un débouché politique pour mettre un terme au fait que les intérêts privés prévalent sur l’intérêt général », révèle Jean-Christophe Sellin qui annonce la création d’un journal de campagne « qui sera diffusé à 150 000 exemplaires sur Toulouse ».

Catégories Uncategorized