Bienvenue sur le site du Parti de Gauche en Haute-Garonne.

vendredi 5 septembre 2014 | Par Karine Lacassagne

Les populations les plus fragiles n’ont pas à payer le prix des politiques d’austérité !

10398103_735217539864630_7107481752425802522_n

Dans le cadre de la protection de l’enfance, notre pays accueille des mineurs isolés étrangers, fragilisés par leur histoire, leur vécu, loin de leurs familles et de leurs repères. Ils ont bien souvent fui la guerre et la misère dans leur pays d’origine. Ils sont confiés à l’aide sociale à l’enfance à leur entrée sur le territoire, et par conséquent aux conseils généraux qui en ont la charge.
 
En Haute-Garonne, jusqu’en août 2014, la mission de protection à leur égard s’étendait jusqu’à 21 ans. Ceci permettait aux travailleurs sociaux du Conseil Général, aux familles d’accueil et aux maisons d’enfants, d’accompagner les projets de ces jeunes dans de bonnes conditions.
 
10177452_735217509864633_3758889193656283532_n
Au cours de l’été, le Conseil Général de Haute-Garonne a décidé de n’assurer la mise à l’abri des jeunes majeurs que jusqu’à l’age de 19 ans. Il leur a donc été annoncé, en plein été, qu’ils devaient quitter leurs lieux de prise en charge et chercher un logement par leurs propres moyens. Pour certains, ils ne disposaient alors que de moins d’une semaine pour se mettre à l’abri…
 
Cette décision est totalement scandaleuse. Elle va à l’encontre des engagements de la France au titre de la convention internationale des droits de l’enfant. Elle constitue un travail de sape d’années d’accompagnement effectuées par les travailleurs sociaux de Haute-Garonne ! Elle confirme les craintes des travailleurs sociaux qui redoutent depuis des années un arrêt total des prises en charge des jeunes majeurs issus d’un parcours de la protection de l’enfance, étrangers ou non. Elle entraîne le retour à la rue pour de nombreux jeunes qui ne pourront pas aller au bout de leur scolarité ou de leur projet professionnel !
 
10646710_735217436531307_2150799572460962295_n
Encore une fois, c’est une action indispensable d’humanité et de solidarité qui se voit remise en cause sous le dogme de l’austérité. Voila les conséquences tragiques des coupes sombres dans les dotations aux collectivités locales décidées par François Hollande et son gouvernement.
 
Plus que jamais, le Conseil Général devrait entrer en résistance contre ces politiques absurdes au lieu de faire des économies sur le dos des populations les plus fragiles.
 
Le Parti de Gauche affirme son soutien à ces jeunes et aux travailleurs sociaux du Conseil Général et des Maisons D’enfants à caractère social du département qui œuvrent auprès d’eux. Nous exigeons le retrait pur et simple de cette décision.

Catégories Opinions