Bienvenue sur le site du Parti de Gauche en Haute-Garonne.

dimanche 8 mai 2016 | Par

Les Bons, les Brutes et les Truands

LesCitoyensLesBrutesLesTruands
Hier, dans le cadre de la journée de présentation de la Loi Travail à l’Assemblée Nationale, le collectif toulousain « Y’a pas d’arrangement » a organisé une action à forte portée symbolique : l’occupation du McDo de la place du Capitole, place centrale de Toulouse où se tiennent les Nuits Debout.

A la table de la grande malbouffe capitaliste, chacun sait que les recettes de cuisine ont été troquées contre les recettes financières, de là, découle la précarisation à outrance des salarié.e.s, souvent étudiant.e.s. Au lieu d’exploiter la misère sociale, il serait préférable que cette multinationale juteuse paie sa part d’impôts en France ! 

LesCitoyensLesBrutesLesTruands

Une fois de plus, les forces de l’ordre républicain s’invitèrent à ce banquet populaire, l’opération originale, bon-enfant et pacifiste se finit dans la violence. CRS et gendarmes, cow-boys des temps modernes enfoncèrent les portes d’entrée dans un grand bris de glace. Bientôt l’évacuation à grands coups de matraques, les citoyens s’accrochant entre eux. L’esprit texan prit le dessus, le saloon se vida peu à peu, au milieu des chaises et tables cassées. Les derniers occupants furent traînés dans les bris de verre et jetés dehors la porte battante passée sur une place méconnaissable, enfumée par les gaz lacrymogène. Une vraie ambiance far-west, une animation digne des grandes productions américaines.

Non, nous ne voulons pas de cette Loi Travail, devant répandre la précarisation des salarié.e.s, on n’a jamais voté pour ça. Non, M.Cazeneuve et préfets, il ne sert à rien d’envoyer CRS et Gendarmes pour défendre les grandes enseignes de l’évasion fiscale à part y commettre des dégâts matériels et augmenter la colère des citoyens qui aujourd’hui soignent leurs blessures. Les forces de l’ordre seront épuisées avant le stock d’autres opérations de ce genre.
L’occupation du McDo était symbolique, un poil à gratter dans le capitalisme huileux, qui se finit dans le gaz au poivre à défaut de sauce. S’en prenant donc à la précarité la veille de l’ouverture au parlement des discussions sur la loi Travail, s’en prenant à l’évasion fiscale de ces grandes multinationales, le Parti de Gauche apporte tout son soutien à ce collectif, car non, dans la Loi Travail, il n’y a pas d’arrangement possible et nous en demandons le retrait pur et simple ! 
Catégories Actualités, Communiqués, Evénements