Bienvenue sur le site du Parti de Gauche en Haute-Garonne.

samedi 14 mai 2016 | Par

Communiqué du PG31

liberez-nos-camarades
liberez-nos-camarades
Nous ne nous tairons pas ! 
 Ce jeudi 12 mai, une nouvelle manifestation contre la Loi Travail avait lieu à Toulouse. Celle-ci s’est dirigée entièrement en fin de cortège vers le commissariat pour obtenir la libération de plusieurs militants interpellés la veille devant la permanence de la députée Martine Martinel. Nous nous félicitons de leur libération, preuve que l’unité et la solidarité payent. 

Après la libération des 4 camarades, des petits regroupements pacifiques ont eu lieu dans le centre ville, pour finalement rejoindre la place du Capitole. Ils ont été réprimés avec une violence hallucinante et des pratiques humiliantes et illégales portant atteinte à la dignité des manifestants : matraquages au sol, insultes, crachats, gaz lacrymogènes dans le métro. Nous sommes ici bien loin du maintien de l’ordre. Nous rappelons que le Parti de Gauche exige qu’une enquête parlementaire soit menée sur ces violences policières depuis le début de la mobilisation sociale et citoyenne contre la Loi Travail.

A l’issue de ces évènements, 9 personnes ont été de nouveau interpellées. Certaines ont été libérées dans l’après-midi, d’autres sont encore retenues à cette heure au commissariat et n’ont pu avoir accès aux soins médicaux pourtant rendus nécessaires par leur état de santé. Nous exigeons leur libération immédiate !

Ces nouvelles interpellations s’inscrivent dans un contexte de répression toujours plus forte des mobilisations : encerclement des manifestations, évacuations violentes, technique de la nasse. C’est à chaque fois l’ensemble des manifestants qui sont ciblés, de manière aléatoire.

Cette logique de violence est d’autant plus irresponsable qu’elle s’inscrit dans un contexte d’épuisement généralisé de la police. Cette fuite en avant doit s’arrêter avant que des drames encore plus graves ne surviennent. Il est temps de retirer enfin la loi travail et de cesser d’instrumentaliser les forces de l’ordre à des fins politiques ! Minoritaire dans la rue comme à l’Assemblée, le gouvernement veut faire peur pour passer en force et faire taire ceux qui résistent. Nous ne nous tairons pas ! 
Catégories Communiqués