Catégories
Médias

Togo | la CONAPP et l’OTR invitent les communes au civisme fiscal

Le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), en collaboration avec l’Office Togolais des Recettes (OTR), entend mener des actions visant à sensibiliser les différents acteurs des communes, sur l’importance des paiements d’impôts fonciers pour le développement des communautés. C’est sous le thème « les impôts fonciers dans le développement des communes », que s’est tenue le jeudi 30 juillet dernier, au siège de la Maison des Jeunes d’Amadahomé, le lancement de la campagne de sensibilisation sur l’importance des paiements des taxes foncières dans les communes d’Agoe-Nyivé et du Golfe.

Objectifs de la campagne de sensibilisation

Le développement à la base, ne pouvant s’établir véritablement que sur la base des efforts de contribution venant des communautés elles-mêmes, il était important pour ce collège des patrons de presse togolaise représenté par M. Arimiyawo Tchagnon, d’initier avec l’Office Togolais des recettes, cette campagne au bénéfice des différents acteurs des communes de façon générale. Pour l’heure, soulignons que cette sensibilisation compte tout naturellement s’étendre sur 11 des 13 communes que compte la préfecture du Golfe et celle d’Agoe-Nyivé. Cependant, elle ambitionne de couvrir l’ensemble des 39 préfectures subdivisées en 117 communes du Togo. L’objectif étant de faire participer les différentes communautés au développement local, cette initiative se donne comme action, de porter des messages de sensibilisation à l’endroit des élus locaux, des responsables des cantons, des comités cantonaux et des comités villageois de développement, afin que ceux-ci puissent s’engager à mieux faire connaître le bien-fondé de la taxe foncière aux populations.

Rôle des médias

Le rôle des acteurs de média n’étant pas des moindre dans le domaine de la communication, à travers les sites togolais d’information, les journaux togolais en ligne et presses relayant les actualités togolaises, nous pensons que ces journalistes et professionnels, devraient également se saisir de leurs différents canaux de diffusion d’information pour mener à bien l’objectif de ladite campagne. La méthode du porte-à-porte pourrait également contribuer à toucher davantage les populations, afin de permettre à ceux-ci, d’apprécier directement les informations relatives aux calculs des taxes foncières, et l’importance de la contribution qui leur revient dans le processus de développement de leurs communes respectives.
Catégories
Autres

le pays espère faire évoluer son système d’approvisionnement

Selon l’actualité du Togo, le pays importe la totalité de ses besoins en produit pétrolier. En effet, l’importation de ses produits va du diesel au super en passant par Kérosène (JetA1) des avions.

La gestion des produits pétroliers

Au Togo, deux institutions publiques sont essentiellement chargées de gérer le secteur des produits pétroliers. D’une part, on retrouve le CSFPPP, le Comité de suivi des fluctuations des Prix des Produits Pétroliers, qui rassemble les différents ministères, et d’autre part, on peut retrouver la commission technique regroupe essentiellement les représentants des ministères, ainsi que ceux du secteur privés.

Les missions du CSFPPP

Le Comité de suivi des fluctuations des Prix des Produits Pétroliers est l’un des organes chargés de gérer tout en veillant à réguler le secteur pétrolier. En outre, c’est par l’intermédiaire de ce Comité que le Togo peut lancer les appels d’offres. Il est important de rappeler que plusieurs traders qui sont impliqués à fournir les produits pétroliers depuis la zone du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Europe et des marketers (Total, T-Oil) qui constituent les distributeurs font appel au CSFPPP.

Les dispositifs sont très bien structurés

Malgré que ce secteur est surveillé par deux organes, ces derniers jours, des journaux togolais en ligne ont révélé la disparition de plusieurs centaines de milliards de Fcfa. Une information qui a été publiée par plusieurs médias sans avoir une véritable preuve matérielle. Selon les responsables du Comité de suivi des fluctuations des Prix des Produits Pétroliers, il n’y a eu aucune infraction réalisée par une personne chargée d’une mission de service public ou d’un représentant de l’autorité publique. En effet, d’après Togo News, il n’est pas facile de reconnaître sans investigation et sans preuve suffisante qu’une infraction ait été commise avec un montant qui serait selon les réseaux sociaux estimé à plusieurs milliards de FCFA. Il est important de mentionner que le chef d’État, Faure Gnassingbé, a assuré qu’il veillera en personne sur la résolution de l’affaire du pétrole-gate. Le gouvernement a aussi affirmé qu’il jouera la totale transparence dans cette affaire. Sous l’œil bienveillant du président de la République du Togo, Faure Gnassingbé, un audit serait mené afin de vérifier s’il y eu malversation ou pas. Si oui, toutes personnes impliquées seront poursuivis.