Catégories
Événements General

Insertion professionnelle : le forum de l’énergie, de l’industrie, des métiers et de l’emploi a vécu

Organisé en partenariat entre le centre de formation et l’Institut de coopération et de développement, le forum qui a eu lieu au sein  de la paroisse Saint-Jean Bosco dans la ville océane, à Tié Tié le 2 juillet dernier, a vu la participation de plus de 250 jeunes venus des deux Congo.

L’objectif du forum

D’après les hauts responsables congolais, le forum vise essentiellement à renforcer les liens entre les jeunes diplômés avec le marché du travail tout en favorisant leur insertion socio-professionnelle. Ce forum cible avant tout les jeunes diplômés et étudiants des secteurs industriels proposés au centre de formation professionnelle de Don Bosco, dans les filières de la menuiserie, la maintenance industrielle, l’électricité, la soudure, la mécanique générale, la mécanique automobile.

Selon emploi Brazzaville, ce premier forum a pu permettre la création d’un espace de rencontre entre les chercheurs d’emploi et les entreprises permettant ainsi de faciliter les différentes démarches de recrutement des jeunes congolais. En effet, plusieurs stands destinés à informer les jeunes participants ont vu le jour durant cet événement grâce à l’intervention de différentes entreprises. Ces stands ont pu apporter les informations qu’il faut aux jeunes en les orientant aux opportunités d’emploi adéquates à leur cursus professionnel.  

Plusieurs ateliers ont aussi été proposés aux jeunes portant essentiellement sur la sensibilisation à l’entrepreneuriat, la préparation aux entretiens d’embauche, le diagnostic automobile électrique et la sécurité au travail, visant essentiellement d’accompagner les chercheurs d’emploi vers un métier de salarié ou en auto-emploi.

L’un des responsables du projet Graines d’espérance, Lauréline Borotto, a tenu à rappeler l’existence d’un partenariat entre le centre professionnel Don Bosco et sa structure. Actuellement, Graines d’espérance collabore avec toutes les équipes pédagogiques, les formateurs, la direction, le bureau d’orientation ainsi que les centres de formation Don-Bosco. Le but de ce partenariat est de faire monter les jeunes congolais fraîchement diplômés, en compétence afin de intégrer ces jeunes sur le marché du travail.

Le responsable des relations d’affaires et des projets, Manon Zeghdoudi, a tenu à apprécier cette initiative en assurant que ce type formation permettra aux jeunes congolais de mieux répondre aux différents besoins des sociétés locales et décrocher ainsi des offres d’emploi.

Catégories
Événements General

Sénégal : mobilise encore une fois des investisseurs étrangers

Selon les médias nationaux, le Sénégal a pu mobiliser des investisseurs internationaux, pour la sixième fois. Plus de 775 millions d’euros, selon le convertisseur CFA, cet argent frais devra permettre la gestion de la dette et des projets tout en attendant la manne gazière.

Après le Cameroun, la Côte d’Ivoire et le Bénin, c’est au tour du pays dirigé par Macky Sall d’avoir recours au financement sous forme d’eurobonds. Le ministère des Finances du Sénégal a déclaré le 2 mai dernier avoir pu lever plus de 775 millions d’euros sous forme d’émission obligataire en euros.

La mobilisation des investisseurs étrangers

Les différentes discussions qui ont eu lieu en visioconférence entre le 27 mai et le 2 juin, ont été dirigées par Abdoulaye Daouda Diallo le ministre du Budget et des Finances. D’autres responsables issus des ministères des infrastructures, du Pétrole et de l’économie ont aussi fait partie à cette discussion.

Le ministère des Finances assure qu’à terme de cette mobilisation des investisseurs étrangers permettra de réaliser un succès éclatant permettant de mettre en avant un taux de souscription qui est de six fois le montant recherché par le pays.

La dette du Sénégal sera échelonnée 

Le ministre Abdoulaye Daouda Diallo assure que dans le contexte de crise sanitaire, l’attraction pour les titres du Sénégal a pu dénoter la grande confiance du marché financier international grâce à la politique publique menée par le président sénégalais.

Il est important de mentionner que le montant qui a été communiqué reste moins important par rapport aux émissions d’eurobonds ultérieures. En effet, le pays de la Teranga, avait empoché 1,1 milliards en 2017 et 2.2 milliards de dollars en 2018.

Levé en janvier 2021, le Bénin a pu lever un total de 1 milliard de dollars financé par plus de 125 investisseurs.

Selon les professionnels, la levée de la somme à un taux  fixe d’intérêt de 5.375 % a deux objectifs. Plus d’un tiers de la somme serait destiné au remboursement de près de 70 % de la somme 500 millions de dollars qui forment l’obligation en circulation. Cette somme arrive à échéance en 2024.  

Pour avoir plus d’information sur le sujet, vous pouvez visiter le site officiel du journal africain.

Catégories
Événements General

Congo-Brazzaville : le Conseil des ministres a adopté le projet de loi qui autorise le prolongement de l’état d’urgence sanitaire

Sous la très haute autorité du Chef de l’État congolais, le Conseil des ministres qui s’est réuni ce mardi via la visioconférence a pu adopter le projet de loi permettant la prolongation de l’état d’urgence sanitaire dans le pays. Cette décision a pu être transmise au Parlement afin de l’approuver et l’examiner.

La prolongation de l’état d’urgence sanitaire en vigueur 

Selon les dernières actualités partagées sur les médias nationaux et internationaux comme le journal de l’Afrique, le Congo prolonge l’état d’urgence sanitaire en vigueur une nouvelle fois, alors que ce dernier arrive à terme le 25 mai dernier. Selon le conseil scientifique, cette décision s’avère indispensable, conformément aux dispositions de l’article 157 de la Constitution congolaise. En effet, la constitution prévoit que le Parlement doit se réunir de plein droit afin d’approuver la prorogation de l’état d’urgence.

Le 21 mai dernier, le Congo a compté plus de 11 000 cas confirmés dès le début de l’expansion de la maladie, soit près de 10 500 cas guéris et plus de 900 cas actifs. Le Congo-Brazzaville déplore à ce jour plus de 150 décès du Coronavirus, soit un taux de mortalité de 1.3 %. Le département de Pointe-Noire a pu enregistrer plus de 250 cas durant la période allant du 1 au 20 mai 2021, soit plus de 53 % des cas enregistrés dans le pays, selon les chiffres révélés par la 21e réunion de la coordination nationale de gestion de la pandémie de Coronavirus. Cette dernière, qui a eu lieu par visioconférence le mardi dernier, a été marquée par la participation de la très haute autorité du Président congolais Denis Sassou Nguesso.

La transmission de la maladie virale est en baisse 

Selon ces données, le département de Pointe-Noire constitue l’épicentre de la pandémie dans le pays, avec un taux de positivité qui a atteint plus de 8 %, tandis que la capitale a enregistré près de 2.2 % de cas positifs et le taux national est de 5.6 %.

La situation au niveau des autres villes se distingue par un très faible taux de dépistage. Néanmoins, dans les différents départements où les tests sont effectués, plusieurs cas positifs ont été enregistrés dans la Likouala et la Sangha durant le mois d’avril.

D’après les derniers chiffres, depuis le mois d’avril 2021, la transmission de la Coronavirus est en baisse progressive. À la fin du mois de mai 2021, les deux Congo ont pu enregistrer plus de 600 cas de Coronavirus ayant été pris en charge au sein du service de santé, à domicile ou aussi en hospitalisation.

Catégories
Événements General

Ramadan 2021 : les choses à connaître sur le mois de jeûne en islam

À seulement quelques semaines du début de ramadan 2021, la communauté musulmane se trouvant aux quatre coins du monde se préparent à pratiquer l’un des piliers de l’islam, jeûner ce mois saint. Selon les dernières mesures mises en place, une grande majorité des fidèles musulmans seront en confinement dans le cadre de la lutte contre la propagation de la troisième vague de la pandémie du Coronavirus.

Les dates du mois de jeûne 2021 

Certes, jusqu’à présent la date officielle du début de ramadan 2021 n’est pas encore connue par les fidèles, toutefois selon les calculs astronomiques le mois de jeûne devrait entamer aux alentours du 13 avril prochain. La date du début de ce mois saint est l’une des journées les plus attendues par les fidèles des quatre coins du monde. En effet, durant ce mois saint dans la religion musulmane, les croyants sont tenus à jeûner du lever jusqu’au coucher du soleil durant les 29 jours de ramadan, la durée du cycle lunaire. 

Le mois de ramadan devrait commencer cette année alors plusieurs millions de fidèles sont confinés dans plusieurs pays du monde à cause de la propagation de la troisième vague du Coronavirus.

Dans ce contexte sanitaire assez particulier, les autorités en Arabie Saoudite a décidé de reporter l’ouverture de ses frontières aériennes aux pèlerins internationaux au 17 mai, empêchant plusieurs millions de fidèles de pratiquer la Omra durant ce mois saint en islam.

Suite à cette décision, le muezzin (celui qui appelle à la prière) dans la grande mosquée de la Mecque a tenu à exprimer sa tristesse alors qu’encore une année où la mosquée sera désertée à cause de la propagation de la pandémie et du confinement imposé dans plusieurs pays du monde.

Quelles sont les règles qu’il faut respecter durant ce mois 

Durant le mois de ramadan, les fidèles doivent obligatoirement ne pas manger ni fumer ni boire de l’aube lors de la prière du Fajr jusqu’au coucher du soleil, avec l’appel à la prière du Maghreb. 

Plusieurs autres pratiques sont prohibées durant la journée comme fumer la cigarette et les relations sexuelles durant le mois saint en islam.

L’organisation mondiale de la santé a invité les pays de demander aux fidèles d’éviter les rassemblements tout en veillant à respecter les gestes barrières.

Catégories
Événements General

Ramadan 2021 : le ministre du Commerce algérien annonce les soldes durant le mois de jeûne

Avec l’arrivée imminente du mois de ramadan 2021, Kamel Rezig, le ministre du Commerce en Algérie, a affirmé que des soldes exceptionnels seront organisés spécialement durant cette période sacré en islam. En effet, alors les fidèles se préparent à accueillir l’un des mois les plus sacrés de la religion musulmane, durant cette période critique de propagation de la pandémie du Covid-19, le ministre du Commerce affirme la mise en place des grands soldes durant le mois de jeûne 2021.

Un mois de jeûne et de solde 

Selon les derniers calculs astronomiques révélés, la date du début de ramadan 2021 serait aux alentours du 13 avril prochain. Suite à plusieurs mois d’application de mesures sanitaires couplées avec des conjonctures économiques, les citoyens algériens ont pu ressentir les effets de la propagation de la pandémie jusqu’aux portes-monnaie. En effet, à seulement quelques semaines de l’arrivée du mois de jeûne 2021, les autorités ont décidé d’organiser des grands soldes permettant ainsi de garantir le bon déroulement de ce mois saint en Algérie.

Le ministre du Commerce a affirmé que les ventes promotionnelles et les soldes feront leur entrée dans les commerces et les grandes surfaces avant le mois de ramadan 2021 pour la première fois dans le pays.

Le ministre a expliqué dans son communiqué que ces soldes devaient initialement avoir lieu l’année dernière, mais vu l’évolution de la crise sanitaire dans le pays, les autorités ont décidé de reporter ces promotions. Par conséquent, vu que le pays a pu fléchir la courbe de contamination au Covid-19, le gouvernement a décidé d’adopter ce projet de soldes durant le mois saint de cette année.

Les dates des soldes ramadanesques

En abordant la période exacte du lancement des plans de rabais, Kamel Rezig, le ministre du Commerce en Algérie, a déclaré que les promotions débuteront une semaine avant la date du début du mois de jeûne de 2021.

Selon le ministre, ces grands soldes commenceront durant la dernière semaine du mois de chaabane et s’étaleront sur les 4 semaines du mois saint en islam. Ces promotions prendront fin après les deux jours de la fête de l’Aïd el Fitr.

Il est important de mentionner que ces soldes toucheront plusieurs types de produits, comme le textile, alimentaires, ainsi que des produits de vaisselle. Tous les commerçants obtiendront l’autorisation lui permettant de participer à ces promotions durant le mois de ramadan 2021.