Catégories
General Opinions

Congo-Brazzaville : grève illimitée au niveau de l’hôpital d’Oyo

Selon le journal de l’Afrique, les agents travaillant au sein de l’hôpital général d’Eddith Lucie Bongo Ondimba d’Oyo qui se trouve au nord du Congo, fief du président Denis Sassou-Nguesso ont entamé une grève illimitée, et ce, depuis le 18 juin dernier.

En effet, les agents hospitaliers demandent au gouvernement de leur payer au moins sept mois d’arriérés de salaire enregistrés dans l’établissement.

L’hôpital d’Oyo en grève 

Les agents, médecins et infirmiers de l’hôpital Edith Lucie Bongo Ondimba qui constitue l’un des plus grands centres hospitaliers de toute la région nord-congolaise, ont décidé de ranger leurs blouses. En effet, depuis le 18 juin dernier, les agents hospitaliers ont décidé de se mettre en grève. Ce mouvement, qui est très suivi d’après les représentants des grévistes, assure quand même  un service minimum dans l’hôpital. 

Au niveau des différents services qui d’habitude comptent chacun 9 employés, durant la grève seuls deux agents doivent se relier le travail durant les 24 heures. 

Dépassés par les mauvaises conditions de travail, les agents hospitaliers demandent dans leur préavis de grève, le paiement sans conditions et immédiat de près de 3 mois d’arriérés de salaires sur les sept mois non-payés. En outre, les infirmiers et médecins demandent l’ajout de la signature d’un protocole d’accord qui détermine l’échéance d’apurement des arriérés de salaire qui restent.

Selon le représentant du syndicat qui a préféré garder l’anonymat, les agents hospitaliers sont en période de lutte contre le Coronavirus. Ils sont en première ligne et c’est vraiment indigne de les négliger et de les abandonner ainsi. 

La crise économique congolaise est mise en cause

Souffrant des mêmes conditions de travail, l’hôpital général de Loandjili à Pointe-Noire, l’hôpital général de Dolisie et le CHU de la capitale congolaise, ont déjà observé des mouvements de grève afin de revendiquer les mêmes droits ou presque. Le gouvernement congolais assure que la crise économique qui frappe le pays justifie le non-paiement de plusieurs salaires des travailleurs faisant partie des établissements étatiques. Il est important de mentionner que suite à la propagation de la maladie virale et les différentes mesures mises en place par le gouvernement pour lutter contre la pandémie, l’économie des deux Congo a été profondément affectée.