Catégories
General Opinions

Congo-Brazzaville : le pays cherche à améliorer son climat des affaires

D’après le journal de l’Afrique, le nouveau gouvernement mis en place suite à la réélection du président Denis Sassou Nguesso pour un nouveau mandat s’est doté d’un tout nouveau ministère qui est en charge de la promotion des collaborations des secteurs privés et publics. Lors de la première rencontre qu’a effectué le nouveau ministre avec les différents acteurs du secteur privé, Denis Christel Sassou Nguesso a promis d’assurer la protection des investissements de ce secteur tout en œuvrant à améliorer le climat des affaires dans le pays. 

Les investisseurs souhaitent que le gouvernement améliore le climat des affaires

Le nouveau ministre de la Promotion du partenariat et de la Coopération internationale Denis Christel Sassou Nguesso a assuré devant les entrepreneurs qui attendent encore que les autorités paient les créances afin de pouvoir relancer ses activités économiques, il est important de rappeler que d’après le classement du Congo au niveau du répertoire Doing Business, le pays a encore du chemin qui lui reste à parcourir.

Le ministre a affirmé formellement que le climat des affaires est à améliorer. En outre, Denis Christel Sassou Nguesso assure que cela ne peut se faire qu’après avoir lutté activement contre la corruption qui n’arrête pas de gangrener l’administration publique, ainsi que les antivaleurs. 

Néanmoins, Deschagrins Ebet, le président de l’organisation pour le développement des sociétés locales, la fiscalité dans le pays est assez lourde pour les entreprises privées.

Par ailleurs, monsieur Ebet a affirmé qu’il est important de mettre en application toutes les promesses des gouvernements, en attendant l’application des différentes lois mises en place par les autorités congolaises afin de pouvoir aller de l’avant dans le projet de l’amélioration du climat des affaires.

Investir dans les moyennes et les petites entreprises locales

Le ministre Sassou Nguesso a assuré qu’il est important que les différents opérateurs économiques optent à la diversification de leurs activités et interventions tout en affirmant que le gouvernement assurera la protection des investissements étrangers et nationaux.

Le président de la chambre de commerce de Pointe-Noire, Didier Sylvestre Mavouenzela, affirme que les petites et moyennes entreprises locales constituent le socle de l’investissement dans les deux Congo.