Catégories
Médias

Congo-Brazzaville : le Premier ministre en visite de travail en France

Selon le journal de l’Afrique, Anatole Collinet Makosso, le Premier ministre congolais, a effectué une visite officielle dans l’hexagone afin de réchauffer les relations entre la France et le Congo. Il est important de mentionner que le pays a besoin de liquidités néanmoins le FMI n’a pas encore accepté de débloquer la deuxième tranche de financement qui a été prévue il y a plus de 2 ans à cause du lourd endettement du pays auprès des traders pétroliers et de la Chine.

La France soutient le Congo 

Le Premier ministre congolais, Anatole Collinet Makosso, a affirmé que la France s’engage à apporter son soutien au plaidoyer du Congo puisque l’hexagone est un administrateur du FMI. Plusieurs négociations ont été effectuées avec les traders. Dans ce sens, l’hexagone a promis d’assurer son accompagnement, dans la suite des négociations. Le gouvernement congolais a déjà obtenu quelques résultats avec deux des traders, alors que les négociations se poursuivent avec le troisième trader.

Certes, ces partenaires sont privés, toutefois, grâce au soutien de la France le pays a pu profiter d’un langage commun. 

Avant les autorités devaient aller négocier seul, tout en sachant que c’était assez difficile de le faire, alors qu’actuellement en renforçant leur relation avec plusieurs pays, le Congo a pu intensifier le plaidoyer avec Glencore, Oriol ou aussi Trafigura.  

Il est important de mentionner que grâce à ces relations, le pays possède un plan de relance qui pourrait permettre le développement de son économie.

La mission du Premier ministre en France

Selon Anatole Collinet Makosso, le Premier ministre congolais, sa mission durant sa visite de travail en France était à la fois écologique et économique, tout en tenant compte de l’agenda actuel du pays. Le ministre a assuré que la délégation congolaise avait voulu profiter de la rentrée en France, surtout avec l’université d’été du Medef afin de garantir la relance de sa diplomatie économique avec le gouvernement français, ainsi que vendre la destination Congo aux investisseurs tout en relançant la coopération avec les entreprises françaises. Les autorités des deux Congo ont aussi assuré la promotion de leur secteur privé et ont veillé à le mettre en contact avec les entrepreneurs en France. 

La délégation congolaise avait enfin présenté la carte des différentes opportunités publiques du Congo pour lesquelles les autorités cherchent à développer des collaborations avec le privé dans le cadre de joint-ventures.