Catégories
General

Congo : la chasse au Mokele mbembe

D’après les médias des deux Congo, la chasse d’une créature similaire, réputée vivre au niveau du nord congolais est beaucoup moins connue que le monstre du Loch Ness qui est mondialement connue. Toutefois, les preuves de son existence sont-elles solides ?

Est-ce que le Mokele mbembe existe réellement ?

Le docteur en biologie et retraité de l’Université de Chicago, Roy Mackal a affirmé qu’il a vérifié les différentes données et les cartes, toutefois, ces informations sont insuffisantes pour pouvoir délimiter le terrain.

Durant les années 1980, le biologiste a pu diriger plusieurs équipes d’expédition dans la vaste région de la forêt tropicale et des marais de la Likouala, une région habitée par les Pygmées, afin de rechercher des preuves prouvant l’existence de cette créature mystérieuse.

L’équivalent africain du monstre du Loch Ness, le Mokele-mbembe, est reconnu d’être une grande créature qui ressemble à un reptile avec une longue queue et un long cou. Malgré qu’il soit herbivore, on dit que s’il y a des humains qui s’en approchent, il rugit d’une façon agressive. Certaines personnes affirment qu’il a une corne lui servant de tuer les éléphants.

Au fil des années, plusieurs chercheurs occidentaux ont été saisis par l’idée de découvrir une créature qui est encore inconnue par la science.

Les preuves de l’existence du monstre au Congo 

Jusqu’à aujourd’hui, plus de 50 expéditions ont été menées au niveau de la région, toutefois aucune preuve scientifique n’a été apportée à part la grande empreinte en forme de griffe qui a été présentée en 1776 par un missionnaire français, ainsi que plusieurs autres personnes depuis. Néanmoins, ces seules photos enregistrées sont si floues qu’elles ne peuvent rien prouver. Par contre, les rapports des témoins oculaires ne manquent pas.

En effet, un congolais a assuré à la BBC, qu’il était dans un bateau sur la rivière quand il a vu la créature qui s’est mise à pourchasser son navire. Le monstre est alors sorti de l’eau, heureusement que l’équipage du bateau a couru sinon il l’aurait tué.

L’agent de développement communautaire, Paul Ohlin, qui a passé plus de 10 ans a habité avec les Bayaka en République Centrafricaine et au Congo, a assuré que les habitants de la région ne doutent pas de l’existence de Mokele mbembe. Il affirme que quand les Bayaka sont assis autour du feu de camp, ils ne parlent que cette créature en assurant que c’est une réalité de leur vie quotidienne.

Il a tenu à assurer que les Bayaka ont une relation mystique et une connexion spirituelle avec le Mokele mbembe.

Découvrez toute l’histoire du Mokele mbembe congolais en consultant ce site web.