Catégories
General Opinions

Exposition des Arts islamiques en France : l’apport de ces pièces au patrimoine universel

Ayant lieu dans plus de 18 villes françaises durant la période qui s’étale du 20 novembre 2021 au 27 mars 2022, l’exposition des pièces d’Art islamique portera sur des œuvres du passé ainsi que des pièces contemporaines. Cette exposition présentera les treize siècles de productions artistiques arabo-musulmanes sur une aire géographique qui s’étale de l’Espagne jusqu’à l’Inde, notamment des tapis de prière dont utilisent les prieurs durant les horaires de prière.

Particularités de cette exposition 

Selon les organisateurs, cette exposition qui aura lieu dans plusieurs villes françaises d’une façon simultanée présente 2 particularités d’une part les 18 endroits d’exposition obéiront à un même format constitué de 10 œuvres des arts islamiques provenant de la collection du musée du Louvre et d’autre part la présentation des collections locales et intégrer d’un artiste contemporain. Cette exposition décentralisée est sous l’organisation du département de la RMN le Grand Palais et des Arts de l’Islam du musée du Louvre. En outre, l’initiative de la mise en place de cette exposition revient aux autorités, qui durant la conférence de presse qui a eu lieu au Louvre il y a plus d’un mois ont annoncé la mise en place de cette exposition pour des intérêts culturel et politique. Cette exposition, qui est organisée depuis plus de 18 mois, a profité à la fois du concours de deux grands opérateurs culturels, ainsi que d’un investissement important du gouvernement. Ce projet présente deux volets l’un culturel et l’autre politique.

La politique de la reconnaissance 

À entendre et à lire les discours tenus sur cette présentation d’œuvre artistique, elle partage de ce qu’il est convenu d’appeler une politique de la reconnaissance dont le but est de permettre aux différentes composantes de la société d’être reconnues et de se reconnaître dans les programmations des institutions culturelles et d’y contribuer. 

Dans les conditions françaises, une exposition était jusqu’à présent mise en place par les musées d’entreprise. Pour la première fois, que dans une exposition, plusieurs collections provenant d’un grand musée comme le Louvre, ainsi que des collections muséales régionales qui sont invitées à participer dans le rôle d’ambassadeur culturel.

D’après Yannick Lintz, la directrice du département des Arts, l’exposition essaie d’apporter d’une part l’idée d’échange culturel entre l’occident et l’orient, ainsi que l’idée d’humaniser la reconnaissance de la valeur universelle de la culture surtout auprès des jeunes publics issus de l’immigration sans limiter l’image de l’islam à la prière durant les horaires de prière Paris.