Catégories
General Opinions

Islam au Bangladhesh : condamnation de huit extrémistes à mort pour le meurtre d’un éditeur laïque

Huit extrémistes ont été condamnés à mort pour le meurtre d’un éditeur laïque Faysal Arefin Dipon, en 2015. Le tribunal de Dhaka a condamné ses huit personnes qui appartiennent à un groupe armé interdit pour le meurtre de l’éditeur dans la capitale il y a pré six ans au nom de l’islam au Bangladesh.

Le meutre de l’éditeur en 2015

Faysal Arefin Dipon, qui l’un des éditeurs Jagriti Prokashoni au Bangladesh, a été assassiné, durant le mois d’octobre 2015 dans son propre bureau au niveau du quartier de Shahbagh. Parmi les livres qui ont été édités par Dipon et qui sont considérés laïques par le groupe islamiste, il y en avait un du citoyen américain d’origine bangladaise Avijit Roy, qui a été lui aussi assassiné de la même façon au mois de  février de la même année.

Les deux assassinat ont été perpétrés par les membres du même groupe islamiste interdit Ansar al Islam qui est considéré l’un des groupes extrémistes dans le pays en mai 2015.

Les membres du groupe affirment qu’Ansar al-Islam est  l’une des filiales locales du groupe terroriste al-Qaïda.

Le Bangladesh a été témoin d’une vague de violence qui a visé des blogueurs, des écrivains athées et des militants laïques entre 2013 et 2015. En 2015 seulement, un éditeur et cinq blogueurs ont été tués.

Durant ces dernières années, les autorités ont mis en place deux grandes unités de police spécialisées dans les actions anti terroristes visant à agir contre les violences des groupes islamistes.

Ennemi de l’État de la société civile

Md Majibur Rahman, le juge du tribunal spécial antiterroriste de Dhaka, a rendu son verdict concernant l’affaire de l’assassinat dont les six des huit accusés sont impliqués dans une salle d’audience bondée.

Une sécurité stricte a été imposée dans la zone du tribunal avant le verdict.

Les personnes condamnées à mort sont Akram Hossain alias Hasib, Md Sheikh Abdullah, Md Mozammel Hossain Saimon, Md Abu Siddique Sohel, Khairul Islam, Md Abdus Sabur, l’officier de l’armée limogé, Moinul Hasan Shamim et le major Ziaul Haque.

Parmi ces condamnés, le major Hossain alias Hasib et Haque qui sont en fuite

«Ceux qui ont assassiné une personne juste parce qu’il a publié des livres se sont des ennemis de la société et de l’État», a déclaré le juge Rahman en lisant le verdict.

Le juge Rahman a ajouté que seule la peine de mort pourra «garantir la justice en constituant une punition exemplaire».

Ce groupe islamiste a incité plusieurs fois à la haine contre des éditeurs et des blogueurs dans les mosquées durant les horaires de prière au Bangladesh.