Catégories
Événements General

Les représentants de la religion musulmane en France ont des avis divisés autour de la création du Conseil national des imams

Incapable d’être d’accord avec les membres du CFCM, le Conseil français du culte musulman, les représentants des quatre fédérations dont l’imam qui dirige les prières durant les horaires de prière Paris dans la Grande Mosquée, ont affirmé qu’ils préfèrent mettre en place leur propre Conseil national des imams. En réaction à cette annonce le Conseil français du culte musulman a assuré qu’il fera de même.

Les divisions entre les membres des fédérations musulmanes en France 

Selon les dernières annonces révélées dans les médias français, les divisions entre les représentants de la communauté musulmane continuent. La Grande Mosquée de Paris et le Conseil français du culte musulman sont incapables de s’accorder, ont pu annoncer dimanche dernier la mise en place de leur propre Conseil national des imams, très prochainement. La création de cette instance a été recommandée par le gouvernement afin d’assurer la restructuration de l’islam dans l’hexagone.

Les trois fédérations et la Grande mosquée qui ont pu claquer la porte du bureau exécutif du Conseil français du culte musulman en mars dernier ont affirmé leur souhait de créer un Conseil national des imams, qui devra être labellisé les imams exerçant dans les mosquées français comme l’a recommandé l’exécutif dans le cadre de la lutte contre l’islam radical en France.

Dénoncer l’initiative unilatérale des 4 fédérations

Selon les responsables des trois fédérations et de la Grande mosquée de Paris, le Conseil national des imams a été fondé durant l’assemblée générale qui a eu lieu le 21 novembre dernier. De son côté, le Conseil français du culte musulman a immédiatement annoncé en réaction à cette décision la création de son propre Conseil des imams. Pour ce faire, le Conseil a publié un communiqué invitant l’ensemble des instances départementales du culte musulman à participer à la réunion qui aura lieu le 12 décembre afin de contribuer à la création du Conseil National des Imams.

En outre, le Conseil français du culte musulman a tenu à dénoncer l’initiative unilatérale des 4 fédérations dissidentes et affirme que la légitimité du Conseil national des Imams qui dirigeront les prières durant les horaires de prière ne peut être attribuée qu’avec la contribution du CFCM et avec l’implication des différentes structures départementales et régionales.