Catégories
General

Partenariat : l’Agence française de développement promet de soutenir l’ACPE et le Fonea

Le soutien de l’Agence française de développement à l’Agence congolaise pour l’emploi et le Fonds national d’appui à l’employabilité et à l’apprentissage permettrait à ces institutions d’offrir et de définir les services aux demandeurs d’emplois au sein des sociétés pour pouvoir équilibrer la demande et l’offre.

L’apport de l’AFD à l’ACPE et Fonea

Le 8 octobre dernier, la cheffe de projet à la division Emploi, formation professionnelle et formation au sein de l’Agence française de développement à Paris, Sophie Dufour, a rencontré le ministre des Sports et de la Jeunesse, de la Formation qualifiante, de l’Éducation civique et de l’Emploi congolais, Hugue Ngouélondélé, sur les enjeux de l’emploi et de la formation.

L’Agence française a pu conduire dans la capitale congolaise du 4 au 8 octobre, une mission de supervision dans le cadre de la collaboration entre les deux Congo et la France afin d’assurer le suivi de l’avancement des travaux de soutien à l’opérationnalisation de l’ACPE et le Fonea. L’envoyée de l’AFD a affirmé que les avancées sont assez positives en assurant que la volonté de doter l’ACPE et le Fonea afin d’encourager l’emploi d’outils nécessaires aux demandeurs d’emplois d’une part, et à la délivrance de leurs services aux sociétés d’autre part.

Le directeur de l’Agence française de développement, Maurizio Cascioli, a expliqué qu’il y a deux accompagnements dont l’objectif est d’assurer l’accompagnement du Fonea et de l’ACPE à offrir et à définir les différents services à la fois aux demandeurs d’emplois, ainsi qu’aux sociétés afin de faire en sorte que la demande et l’offre de l’emploi puissent se retrouver. Réellement, ces soutiens doivent permettre aux deux institutions d’offrir les services à la population qui demande de l’emploi dans les sociétés congolaises.

L’objectif du soutien de l’AFD

Le soutien apporté par l’Agence française de développement permettra à l’avenir au Fonds national d’appui à l’employabilité et à l’apprentissage d’assurer le financement partiel des différents programmes de formation au niveau des sociétés qui disposent d’employés manifestant le désir d’être formés afin de mieux exécuter leur travail ou encore pour assurer la diversification de celui-ci.

Par ailleurs, grâce au soutien de l’AFD, l’ACPE pourra permettre aux demandeurs d’emploi de se former pour mieux s’intégrer sur le marché du travail.

Maurizio Cascioli a affirmé que l’Agence française de développement a évoqué les avancements, ainsi que les perspectives en termes d’employabilité et le marché de l’emploi qui est assez important au Congo.

Ayez plus d’informations en découvrant le site web du journal africain.