Catégories
General Prises de position

Protection de l’enfance : le pays de Denis Sassou Nguesso s’engage afin de combler le vide juridique

Irène Marie Mboukou Kimbatsa, la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, a affirmé le 16 juin dernier au journal de l’Afrique que le pays est en train de mettre en place un projet de décret portant sur l’élaboration, l’organisation et le déroulement du parlement des enfants dans le pays.

Le Congo s’est engagé dans le processus, assure la ministre, afin de combler le vide juridique en termes de protection de l’enfance.

La célébration de la journée de l’enfant

Irène Marie Mboukou Kimbatsa, la ministre a déclaré durant l’événement de la journée de l’enfant, la mise en place de l’avant projet de décret. Cette célébration portant le thème de “30 ans après l’adoption de la Charte : accélérer l’élaboration de l’Agenda 2040 afin que le continent soit digne des enfants“ a été organisée en collaboration avec l’Unicef.

La ministre Irène Marie Mboukou Kimbatsa, a assuré que l’Agenda 2040 visant à avoir un continent digne de ses enfants qui  entre dans le cadre du dynamisme de la mise en œuvre de l’agenda 2063 de l’Union africaine constitue un ensemble d’orientations stratégiques s’étalant sur 25 ans. Cette Agenda a été mise en place en 2016 par le comité afin d’effectuer une évolution dans l’intérêt des enfants grâce à une prise en compte de leurs droits au niveau des politiques de développement des différents pays en Afrique. 

D’après la ministre, la journée de l’enfant constitue une occasion pour les différents pays faisant partie de l’Union africaine afin d’analyser les différents problèmes auxquels sont confrontés les différents enfants en vue de créer de nouvelles résolutions permettant de relever les différents défis dans le continent.

L’Agenda 2040

Selon la chargée des Affaires sociales, le Comité de l’Union africaine encourage les pays du continent, afin de procéder à l’analyse des différentes actions effectuées dans le cadre de l’Agenda 2040 durant les cinq dernières années.

Andres Lopez, le représentant adjoint de l’Unicef au Congo, a tenu à féliciter le Congo pour les avancées effectuées visant à atteindre des droits des enfants. Le représentant de l’Unicef assure que ce sujet est très important, c’est pour cette raison qu’il doit réaliser son plein potentiel. Les différentes recommandations issues du dialogue doivent contribuer à la mise en place d’une feuille de route claire pour y arriver.

Durant la célébration de la journée de l’enfant dans les deux Congo, un panel de questions en liaison avec la protection des droits de l’enfance a été organisé entre des membres du gouvernement et des enfants. Les questions portant sur l’expiration du mandat du parlement des enfants, l’installation des bibliothèques au sein des établissements scolaires, les violences en milieu scolaire, la santé, l’accès équitable à l’éducation et l’arrestation abusive des innocents dans les établissements scolaires, ont été posées durant la célébration.