Catégories
General

République démocratique du Congo : Denis Mukwege lance un appel à l’ONU, vu la situation tragique de l’Est

Selon le journal de l’Afrique, jeudi dernier, le docteur Denis Mukwege a invité les Nations unies à envoyer une équipe d’enquêteurs afin d’analyser la situation dans la région Est du pays. En effet, plusieurs actes de violences ont été enregistrés à Ituri et au Nord-Kivu, et ce, bien que l’état siège soit en vigueur depuis le mois de mai dernier.

Afin de révéler la situation qu’est en train de subir les citoyens habitant à Ituri et Nord-Kivu, le docteur n’a pas hésité des mots comme peur et horreur, atrocités et effroi.

Le docteur Mukwege appelle les Nations unies pour agir 

Ayant le prix Nobel de la paix en 2018 suite à sa lutte active contre les actes de violence sexuelle dans la région, le célèbre docteur, n’a pas hésité de dresser un portrait terrible de la violence commise par l’armée dans la région meurtrie, et ce, depuis la fin des années 1990. 

Le 6 mai dernier, le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, a instauré l’Etat de siège tout en permettant la présence des forces onusiennes de la Monusco dans la région, toutefois ces décisions n’ont pas permis de mettre fin aux violences. Selon le docteur durant la dernière période plusieurs actes de crimes de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre ont été effectués.

Le gynécologue nobélisé encourage les Nations unies à s’engager encore plus dans la région en affirmant que la situation sécuritaire ne semble pas s’améliorer dans cette zone. En effet, le docteur explique que les viols et les tueries qui ont conduit à la fuite de plusieurs millions de personnes de ces provinces constituent une situation scandaleuse et tragique en assurant l’échec des solutions sécuritaires et politiques.

La mission des enquêteurs de l’ONU

Par ailleurs, le docteur congolais, exhorte l’ONU d’envoyer sans tarder une équipe d’enquêteurs dont la mission serait de préserver et de collecter des éléments de preuves d’actes pouvant constituer des crimes de génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité dans le pays, tout en exhumant les nombreuses fosses communes.

Le docteur qui est à la tête de la fondation Panzi, invite aussi l’institution tribunal pénal international pour le pays, ainsi que le soutien de la chambre spécialisée mixte afin de pouvoir rendre justice aux victimes des crimes des deux Congo.