Catégories
General Prises de position

Sénégal : l’homme plastique œuvre afin de lutter contre les déchets plastiques dans les ruelles de la capitale

Habitant au sein du banlieue Cambronne dans la capitale sénégalaise, Adam Fall, qui est âgé de 52 ans, organise plusieurs événements et causeries afin de sensibiliser les gens au changement climatique et à la pollution de l’environnement.

Selon le journal de l’Afrique, ce citoyen sénégalais a préféré quitter son poste dans l’armée afin de se consacrer à la lutte contre l’usage des déchets plastiques en 2016, en présidant l’association Sénégal Propre.

Lutter contre les déchets plastiques au Sénégal 

Surtout dans les lieux de rassemblement bondés et les marchés de la localité, Adam Fall, l’un des militants écologistes les plus connus dans les quartiers de Dakar, récupère les différents sachets en plastique des mains passants et leur remet à la place des sacs en papier.

Les sacs en plastique récupérés des passants, il les attache aux centaines autres sacs qu’il collectionne. Tous les jours, l’homme plastique fait le tour du marché de Colobane, qui constitue l’un des lieux publics les plus fréquentés de la capitale, avant de passer à la plage de Soumbédioune. 

Adam Fall a assuré que tous les déchets en plastique que les gens jettent dans l’océan, ils les mangent plus tard.

Limiter l’utilisation des sacs en plastiques

Le militant écologiste assure qu’il est malheureux que le monde ne prenne pas au sérieux les dangers que constituent les déchets plastiques, surtout au Sénégal malgré que l’usage des différents produits en plastique à usage unique a été interdit depuis l’an dernier, plusieurs personnes ne sont pas encore au courant de cette nouvelle loi. Il a affirmé qu’il est temps que les sénégalais prennent conscience de ce danger avant que les déchets envahissent le pays au fil des jours.

Par ailleurs, il a tenu à préciser qu’il s’intéresse aux différentes questions environnementales, et ce, depuis 2005, et il a décidé d’agir en sortant dans la rue et de sensibiliser le public sur le danger des déchets en plastique afin que les sénégalais cessent d’utiliser et par conséquent de fabriquer des sachets plastiques.

Selon les derniers chiffres révélés par le ministère de l’Environnement, plus de 5 millions de sacs plastiques sont utilisés dans la capitale sénégalaise quotidiennement, coûtant ainsi plusieurs millions de CFA d’après le convertisseur CFA.