Catégories
Événements General

Sénégal : mobilise encore une fois des investisseurs étrangers

Selon les médias nationaux, le Sénégal a pu mobiliser des investisseurs internationaux, pour la sixième fois. Plus de 775 millions d’euros, selon le convertisseur CFA, cet argent frais devra permettre la gestion de la dette et des projets tout en attendant la manne gazière.

Après le Cameroun, la Côte d’Ivoire et le Bénin, c’est au tour du pays dirigé par Macky Sall d’avoir recours au financement sous forme d’eurobonds. Le ministère des Finances du Sénégal a déclaré le 2 mai dernier avoir pu lever plus de 775 millions d’euros sous forme d’émission obligataire en euros.

La mobilisation des investisseurs étrangers

Les différentes discussions qui ont eu lieu en visioconférence entre le 27 mai et le 2 juin, ont été dirigées par Abdoulaye Daouda Diallo le ministre du Budget et des Finances. D’autres responsables issus des ministères des infrastructures, du Pétrole et de l’économie ont aussi fait partie à cette discussion.

Le ministère des Finances assure qu’à terme de cette mobilisation des investisseurs étrangers permettra de réaliser un succès éclatant permettant de mettre en avant un taux de souscription qui est de six fois le montant recherché par le pays.

La dette du Sénégal sera échelonnée 

Le ministre Abdoulaye Daouda Diallo assure que dans le contexte de crise sanitaire, l’attraction pour les titres du Sénégal a pu dénoter la grande confiance du marché financier international grâce à la politique publique menée par le président sénégalais.

Il est important de mentionner que le montant qui a été communiqué reste moins important par rapport aux émissions d’eurobonds ultérieures. En effet, le pays de la Teranga, avait empoché 1,1 milliards en 2017 et 2.2 milliards de dollars en 2018.

Levé en janvier 2021, le Bénin a pu lever un total de 1 milliard de dollars financé par plus de 125 investisseurs.

Selon les professionnels, la levée de la somme à un taux  fixe d’intérêt de 5.375 % a deux objectifs. Plus d’un tiers de la somme serait destiné au remboursement de près de 70 % de la somme 500 millions de dollars qui forment l’obligation en circulation. Cette somme arrive à échéance en 2024.  

Pour avoir plus d’information sur le sujet, vous pouvez visiter le site officiel du journal africain.